La taille des arbres fruitiers et des arbrisseaux portant des baies

La coupe des plantes

Elle est d’une importance vitale pour le jeune arbre fruitier. Commencez par couper les racines éventuellement endommagées, mais rien que celles-là. La future couronne demande déjà plus de travail. Sur les greffes d’un an, il suffit de raccourcir la pousse centrale, qui devrait dépasser de 20cm la future hauteur du tronc.

Un exemple : vous désirez un tronc de 60 cm de haut, alors ramenez la pousse centrale à 80 cm. Sur les greffes de 2 ans, afin qu’elles vous donnent des fruits, prenez trois, quatre pousses au maximum et raccourcissez – les à la même hauteur, en enlevant les deux tiers à peu près. Mais attention : la pousse centrale doit être plus longue que les autres d’une largeur de main. 

La taille d`éclaircissement

Primordiale car activant la vie, cette taille a lieu en hiver. Mais seulement jusqu`à des températures autour de -5°C. S’il fait plus froid, les blessures guérissent mal. Les véritables pros préfèrent enlever des branches entières lors de I’ éclaircissement, au lieu de diminuer quelques rameaux. Car la lumière pénètre mieux dans la couronne. Un point crucial pour la croissance et la fructification. 

Et puis des arbres bien éclaircis sont plus faciles à couper, entretenir et récolter. De surcroît, cela rend la vie dure aux maladies et parasite. La taille d’éclaircissement est une excellente prophylaxie pour les plantes.

Lors de la taille, allez-y très systématiquement. D’abord vous débarrassez I’ arbre des branches s’introduisant à I’ intérieur de la couronne. Puis vous enlevez la totalité des branches qui se croisent ou se frottent et, en été, couvriraient d’autres parties de la couronne de leur ombre. Quant aux pousses s’élançant tout droit vers le ciel, il faut également les supprimer avec une scie. 

Toutes les espèces fruitières supportent I`éclaircissement en hiver, sauf les cerises et les pêches, pour lesquelles la coupe est recommandée durant I’ été, juste après la récolte.

Groseilles rouges et blanches

Lors de la taille de plantation, on fera disparaître la totalité des pousses faibles et trop rapprochées. Chaque arbrisseau doit posséder au minimum 3-5 pousses que vous raccourcirez de la moitié environ. Après la récolte, c.-à-d. jusqu’en automne, c’est au tour de la taille des fruits. Vous coupez une partie des anciennes pousses fournissant peu, cela pour que les jeunes aient suffisamment de place. Lesquelles seront raccourcies de moitié. Au terme de I’ opération, les basses-tiges devraient comporter 7 à 10 pousses, n’étant pas âgées de plus de 3 ans. Il en est de même pour les basses-tiges et pour les hautes-tiges sur lesquelles on coupe les pousses juste à I’ endroit du greffage.

Groseilles noires (cassis)

Une coupe de plantation n`est pas nécessaire. Il est recommandé de couper légèrement les pointes des pousses seulement au bout de la troisième année. Les groseilles noires doivent d’ailleurs être moins coupées que les autres. Un éclaircissement est judicieux seulement si les basses-tiges sont devenues trop touffues.

La taille éducative

Devant posséder un jour une superbe couronne, le jeune arbre fruitier doit être éduqué par son jardinier entre la deuxième et la cinquième année. La couronne, elle comprend une pousse centrale et 3 – 4 branches charpentières, sur lesquelles se forment les petites branches secondaires, qui porteront les fruits le moment venu.

 Les branches charpentières doivent être ramenées à la même hauteur, au quart de leur longeur environ. Comme pour la taille des plantes, la pousse principale doit dépasser d’une largeur de main environ. On enlève toutes le pousses verticales, mais celles poussant à plat. 

La taille de rajeunissement

Si les récoltes diminuent, I’ heure d’une taille de rajeunissement est alors arrivée, qui devrait aussi avoir lieu au début de I’ hiver. Apres un éclaircissement poussé, on raccourcira la couronna d’un tiers environ. La pointe du tronc et les branches, vous les diminuez de sorte que la couronne forme un angle de 120 degrés environ (voir dessin). Les jardiniers expérimentes veillent à ne laisser aucune branche mutilée ou rameau abîme. Tout endroit coupé ou blessure d’une taille supérieure à une pièce de 2 Euro doit être liesse avec un écussonnoir ou un couteau de greffage à I’ anglaise très affûté, puis enduit de mastic à greffer ou d’un produit de cicatrisation. L`arbre ainsi rajeuni sera >>éduqué<< exactement comme un plus jeune au cours des années suivantes. 

Groseilles à maquereau

Le groseillier ne devrait pas avoir plus de 4 à 6 pousses solides, que I’ on raccourcira de la moitié après la plantation. On enlèvera dès le départ la totalité des pousses trop proches les une des autres et faibles. La taille d’éclaircissement débute après 3-4 ans. De telle sorte que 8 pousses charpentières au maximum forment le basse-tige. On raccourcira simultanément toutes les pousses  latérales supérieures à 5 cm. Il s’agit là d’une méthode très simple de lutte contre I’ oïdium du groseillier.

Framboises

Dans le cas des framboises, il faut impérativement raccourcir des deux tiers environ les rameaux mesurant à peu prés 50 cm de haut. Cette coupe radicale s’impose après la plantation. La taille des fruits est nécessaire immédiatement après la récolte. La totalité des branches de deux ans montant verticalement doit être coupée au ras du sol. Elles périssent de toute manière. On conservera seulement les plus résistances des pousses d’une année. Il faut compter avec à peu prés 10-12 nouvelles pousses par mètre.

Mûres

De même qu’avec les framboises, les vrilles des mûres seront ramenées après la plantation à 5 yeux environ, en profondeur, toutes les pousses fruitières ne donnant plus étant également enlevées ensuite au ras du sol. 5 vrilles par plante devraient suffir. Ces vrilles devant être pincées, de nombreuses pousses latérales voient le jour. On les diminue jusqu’à un seul œil, facilement reconnaissable en tant que renflement sur les vrilles.